Entre crainte de l’expulsion et pressions, des milliers de réfugiés syriens fuient la Turquie

À l’approche de l’élection présidentielle en Turquie, la question des réfugiés syriens est devenue le principal thème des partis politiques turcs. Leur discours, répété à chaque prise de parole, a largement contribué à l’escalade de la vague de racisme de nombreux citoyens turcs à l’égard des immigrés en général et des Syriens en particulier.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Gaziantep (Turquie).– Jour après jour, Ali ressent une pression constante exercée sur lui en Turquie en raison de ce qu’il considère comme une situation douloureuse, qui a fait de lui un citoyen syrien contraint de fuir la guerre vers un pays voisin en quête de stabilité. Lorsqu’il est arrivé en Turquie en 2015 avec sa famille, dont ses deux frères et ses parents, il pensait que c’était son dernier voyage sur la route de l’exil. Et qu’il allait retrouver la stabilité qu’il avait perdue dans sa Syrie natale.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal