Le cessez-le-feu de la Russie, une arme psychologique contre l’Ukraine

Vladimir Poutine a annoncé un « cessez-le-feu unilatéral » à l’occasion des festivités du Noël orthodoxe, les 6 et 7 janvier 2023. Rarement utilisé jusqu’ici en Ukraine, il s’agit pour la Russie d’un élément habituel de son arsenal, abondamment mis en œuvre en Syrie.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le 9 septembre 2016, après plus de dix heures d’âpres négociations, le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov et son homologue américain, le secrétaire d’État John Kerry, parviennent à un accord sur un cessez-le-feu, élément d’un accord plus large permettant de progresser vers une trêve en Syrie. Las, une nouvelle fois, ce cessez-le-feu échoue après une série de frappes, dont un raid meurtrier mené par des appareils du régime syrien soutenus par des appareils russes, sur un convoi humanitaire qui utilisait justement l’un des corridors humanitaires ouverts par l’accord.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal