En Autriche, «Vienne la Rouge» veut être un contre-pouvoir face à l’extrême droite

Par Vianey Lorin

Alors que l’Autriche, dirigée par une coalition de la droite et de l’extrême droite, occupe la présidence tournante de l’UE depuis le 1er juillet, la ville de Vienne, gérée par les sociaux-démocrates alliés aux Verts, tente de proposer un contre-modèle à la politique menée par le gouvernement. Mais le vote antimigrants connaît aussi une poussée dans certains quartiers viennois.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vienne (Autriche), correspondance.– L’ambiance est studieuse dans la salle de classe du foyer de Favoriten, arrondissement populaire de Vienne. Autour de la grande table blanche, une dizaine de demandeurs d’asile suivent avec attention un cours d’allemand. Mais on est à peine sorti de la salle que l’atmosphère s’anime. Dans le hall d’entrée, on distribue de la nourriture tandis qu’au bout du couloir, des enfants jouent dans une pièce aménagée spécialement pour eux par Ute Bock, l’association qui gère le foyer.