Le gouvernement américain secourt les géants du crédit immobilier, Freddie Mac et Fannie Mae

Par
Pour éviter une crise "systémique", le gouvernement américain a dû se résoudre à voler au secours des deux géants du crédit immobilier, Freddie Mac et Fannie Mae. Il se dit prêt à y investir 100 milliards de dollars pour assurer la stabilité du marché hypothécaire. «C'était la seule solution pour éviter une crise plus grave», s'est défendu le secrétaire du trésor américain, Henry Paulson, pour justifier cette mesure sans précédent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.