Egypte: l’état de grâce selon Sissi

Le président égyptien accorde l’amnistie à des dizaines de jeunes prisonniers politiques. Mais l'opération relève plus d'une une tentative d’adoucir l’image d’un régime fébrile et répressif que d'une réelle volonté de réconciliation nationale.

Heba Younes

8 janvier 2017 à 18h36

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le Caire (Égypte), correspondance.-  Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi libère des prisonniers politiques ! L’annonce peut a priori surprendre dans cette Égypte qu’il dirige avec un niveau de répression généralisée inédit dans l’histoire moderne du pays. Alors que la presse reste muselée et la société civile asphyxiée, le maréchal al-Sissi a décidé d’accorder l’amnistie à plusieurs dizaines de jeunes emprisonnés qui, pour la plupart, avaient manifesté contre le régime.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal