Une politique culturelle introuvable

Par

L'Algérie vote jeudi 9 avril pour élire son président. Depuis 2004 et le début du deuxième mandat d'Abdelaziz Bouteflika, les fermetures de lieux culturels se multiplient et l'aide aux artistes est gérée sans aucune concertation. Seul parvient à survivre le réseau du livre, des libraires aux éditeurs, qui se sent menacé par un système éducatif défaillant. Reportage à Alger de notre envoyé spécial (photos Pierre Puchot, 2009).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial en Algérie