Gilles Holder : «Le projet d’un État islamique au Mali n’est plus un scénario plausible»

Par

L'intervention militaire française, mais aussi les exactions commises par les groupes armés dans le nord du pays, ont mis un coup d'arrêt aux dérives de l'islam radical au Mali, mais elles laissent en suspens la place de l'islam politique dans le pays.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'occupation du nord du Mali par des groupes islamistes armés de juin 2012 jusqu'à l'intervention de l'armée française en janvier 2013 a provoqué un électrochoc. Les Occidentaux et les pays de la région ont craint l'installation durable d'un « Sahelistan », foyer d'entraînement pour les terroristes et zone de trafics illégaux en tous genres. Mais les Maliens eux-mêmes, tant au Sud qu'au Nord, ont eu le sentiment que leur religion était prise en otage et détournée de ses « fondements » historiques. L'anthropologue Gilles Holder, chercheur au CNRS, revient pour Mediapart sur les racines et les évolutions de l'islam au Mali.