Vingt ans passés à se heurter aux frontières de l'Europe

Par

« Shamal » a quarante ans. Kurde d’Irak, il a passé plus de la moitié de sa vie à se cogner aux frontières de l’Europe. Du Kurdistan à la Grèce en passant par la Turquie, l'Italie puis la France, son errance est un réquisitoire sans appel contre une Europe forteresse qui broie ceux qui tentent comme ils le peuvent d'échapper au chaos. Témoignage.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il a tenté 47 fois de passer en Angleterre via Calais, a mis quatre ans à franchir la frontière gréco-turque, a connu la prison et les centres de rétention, dormi un an et demi dans les squares parisiens après ceux d’Athènes et de Rome... Le trajet de « Shamal », Kurde d’Irak qui a fui son pays au lendemain de l’Anfal – le génocide kurde perpétré par Saddam Hussein en 1988 –, est celui d’un exilé qui se heurte à une Europe forteresse pendant plus de vingt ans.