Biden, le «jour d’après»: du déni de Trump aux félicitations de Bush

Par

Alors que Joe Biden, victorieux, et sa vice-présidente, Kamala Harris, se sont présentés samedi soir comme les guérisseurs de l’Amérique, Donald Trump s’accroche à la Maison Blanche et promet une salve de recours, entre deux parties de golf. « Les médias ne décident pas d’une élection, les tribunaux le font », a lancé l'avocat du président sortant, Rudy Giuliani.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Aujourd’hui, c’est le moment de panser les blessures de l’Amérique, a déclaré Joe Biden samedi soir, dans son allocution de victoire, depuis son fief de Wilmington (Delaware). Se déclarant « fier d’être démocrate mais président américain », de tous les Américains, l’ancien vice-président de Barack Obama a insisté largement sur le besoin de réunifier un pays divisé et exsangue après quatre années de trumpisme.