Dans l’Alabama, la croisade de Roy Moore, le trumpiste fou de Dieu

Par

L’Alabama, État ultraconservateur du sud des États-Unis, mais aussi berceau des luttes pour les droits civiques, élit mardi 12 décembre un nouveau sénateur. Le républicain Roy Moore, 70 ans, chrétien fondamentaliste, est favori, malgré des accusations d’agressions sexuelles. Il a le soutien de Donald Trump, en déplacement sur place le vendredi 8 décembre. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alabama (États-Unis), envoyé spécial.- La lumière dorée d’une fin d’après-midi, les chevaux au loin, cette étable si pittoresque où un groupe de cow-boys chantonnent de la country : on dirait le décor d’un mariage chic à la campagne. En réalité, il s’agit d’une noce politique. À Fairhope, Alabama, cité balnéaire au bord du golfe du Mexique, Steve Bannon, l’idéologue en chef de Donald Trump, est venu donner l’accolade au républicain Roy Moore, 70 ans, républicain fondamentaliste qui a de bonnes chances d’être élu au Sénat de Washington le mardi 12 décembre, à la faveur d’une élection partielle devenue une affaire nationale.