À Bruxelles, le lobbying en zone grise des grandes entreprises françaises

L’Association française des entreprises privées, qui représente 111 entreprises cotées en Bourse, tente de torpiller un texte européen sur la gouvernance des sociétés. Une rencontre litigieuse qu’elle a organisée avec un comité européen attire l’attention de députés sur le manque de transparence du lobbying.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Bruxelles (Union européenne).– La réunion est d’abord passée inaperçue. Le 26 novembre 2020, l’AFEP, l’Association française des grandes entreprises privées, organise, au nom d’un réseau européen, une rencontre avec Veronica Gaffey, présidente du Comité d’examen de la réglementation (Regulatory Scrutiny Board, RSB), un comité européen un peu obscur, que les fonctionnaires européens eux-mêmes connaissent mal.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal