Emplois fictifs présumés du FN: Nicolas Bay mis en examen

Par

Bruno Gollnisch et désormais Nicolas Bay : les mises en examen se poursuivent dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs d’assistants d’élus ou d’ex-élus FN au Parlement européen. La justice française a ordonné la saisie de deux millions d’euros qui devaient être destinés au Rassemblement national (ex-FN).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs d’assistants d’eurodéputés, l’AFP a appris le 9 juillet de sources concordantes que l’eurodéputé Rassemblement national (ex-Front national) Nicolas Bay, dont le nom est évoqué pour conduire la liste RN aux élections européennes, a été mis en examen le 8 juin pour « abus de confiance », le même chef de délit retenu à l’encontre de la présidente du parti d’extrême droite, Marine Le Pen, en juin 2017.