Ce que la victoire de Biden peut changer pour Israël et les Palestiniens 

Par

Aucun bouleversement spectaculaire n’est à attendre au Proche-Orient de la future administration Biden. Mais « l’Accord du siècle » risque fort d’être abandonné et la solution à deux États ressuscitée, tandis que Washington envisage de revenir dans l’accord sur le nucléaire iranien. Autant de revers politiques majeurs pour Netanyahou.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Benjamin Netanyahou a attendu 12 heures pour adresser ses félicitations à Joe Biden et Kamala Harris. À lui seul, ce retard « diplomatique », pour un communicant aussi averti que le premier ministre israélien, en dit long sur son désappointement, sinon son désarroi, à la perspective de voir un dirigeant à qui il doit tant quitter la scène politique internationale. Et dont il attendait sans doute encore beaucoup.