Au Sahel, les principaux groupes djihadistes fusionnent et se renforcent

Par

Dans une vidéo diffusée le 2 mars, les groupes djihadistes Ansar Dine, Aqmi et Al-Morabitoune ont annoncé leur fusion et se placent sous la tutelle d’Al-Qaïda. Malgré les forces de l’ONU et l’opération française Barkhane, ces groupes ne cessent de renforcer leur implantation et leurs capacités de recrutement. Entretien avec le spécialiste Jean-Hervé Jezequel.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une vidéo diffusée le 2 mars, les groupes terroristes Ansar Dine, Aqmi et Al-Morabitoune ont annoncé leur fusion sous le nom de Jamaat Nosrat al-Islam wal-Mouslimin, le « Groupe pour le soutien de l’islam et des musulmans ». Dirigée par le Touareg malien Iyad Ag Ghaly, émir d’Ansar Dine, et placée sous la tutelle d’Al-Qaïda, cette nouvelle entité consolide et étend l’implantation de l’organisation au Sahara et au Sahel, au moment où l’État islamique est affaibli en Libye.