Vendredi 3 et dimanche 5 mai derniers, Israël lançait deux séries de frappes aériennes en territoire syrien : comme en janvier dernier, lors d’un précédent raid, qui n’a pas été reconnu officiellement par le gouvernement israélien, le centre de recherche de Jamraya, censé abriter le programme chimique et bactériologique syrien, à la périphérie nord-ouest de Damas, a été visé. Israël affirme avoir agi contre des armes à destination du Hezbollah au Liban.