En Syrie, « Israël est en guerre contre l'Iran »

Par

Ancien ambassadeur d’Israël à Washington, Itamar Rabinovich a été le négociateur des pourparlers de paix entre la Syrie et Israël de 1992 à 1996. Quelques jours après des frappes israéliennes d'une ampleur inédite en Syrie, il revient pour Mediapart sur la stratégie « passive » des Israéliens, dont la principale préoccupation reste selon lui les activités de l'Iran et évalue les conséquences de cette opération sur la position américaine.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Vendredi 3 et dimanche 5 mai derniers, Israël lançait deux séries de frappes aériennes en territoire syrien : comme en janvier dernier, lors d’un précédent raid, qui n’a pas été reconnu officiellement par le gouvernement israélien, le centre de recherche de Jamraya, censé abriter le programme chimique et bactériologique syrien, à la périphérie nord-ouest de Damas, a été visé. Israël affirme avoir agi contre des armes à destination du Hezbollah au Liban.