Algérie: ce que cache la purge en cours

Par

Alors que les Algériens s’apprêtent à défiler pour le 12e vendredi d’affilée, le journaliste et écrivain Akram Belkaïd revient sur le processus révolutionnaire et les concessions du pouvoir. Même si elles vont de plus en plus loin, elles n’équivalent pas à une véritable transition démocratique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«On va certainement assister à une volonté de faire tomber des têtes pour montrer qu’il y a une volonté de renouvellement, de changement, et à une éviction progressive de tous ces personnages qui ont assisté, accompagné Bouteflika ces vingt dernières années », prédisait le 26 mars dernier, dans un entretien à Mediapart, le spécialiste du Maghreb Luis Martinez alors que l’armée et son chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah, pur produit du régime, venaient de lâcher le désormais ex-président algérien Abdelaziz Bouteflika (qui sera contraint à la démission quelques jours plus tard le 2 avril).