A Srebrenica, la bataille des mémoires

Par et Laurent Geslin, Simon Rico, Rodolfo Toè

Génocide ou massacre de masse ? Si plus personne ne remet en cause l’exécution de plus de 8 000 Bosniaques de Srebrenica, la qualification du massacre comme « génocide » continue de faire débat. Quant aux Serbes, ils rappellent qu’ils ont aussi été victimes d’exactions. Retour sur les faits, et l’écrasante responsabilité de la communauté internationale qui a failli à ses devoirs de protection d’une « zone de sécurité » des Nations unies.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Srebrenica, de nos envoyés spéciaux.- Les pierres blanches des nishan, les tombes musulmanes, couvrent les collines de Potočari. C’est ici, le 11 juillet 1995, que s’est jouée l’une des pires tragédies du XXe siècle finissant, le seul épisode des guerres yougoslaves reconnu comme étant de caractère « génocidaire » par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY).