Les droites dures, le choix du pire pour le climat

Par

Le Brésil s’est ajouté ce mois-ci à la longue liste des régimes autoritaires et climato-sceptiques présents sur la planète. Un paradoxe alors que le sursaut nécessaire pour échapper au dérèglement climatique est plus urgent que jamais. Explications.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans leur ouvrage L’Effondrement de la civilisation occidentale, paru en 2014, les historiens des sciences Naomi Oreskes et Erik M. Conway se placent dans la peau d’un historien chinois du XXIVe siècle, chargé de répondre à cette énigme : comment, alors que toutes les données étaient là, tous les chiffres connus, tous les modèles existants, comment les leaders occidentaux ont-ils été incapables de prendre les décisions nécessaires pour arrêter la catastrophe climatique, aboutissant à la chute de leur civilisation ?