Les Etats-Unis face au casse-tête des armes «téléchargeables»

Début mai, un site a mis en ligne un fichier permettant de fabriquer, avec une imprimante 3D, un pistolet. Face au département d'État qui demande sa suppression, des internautes défendent la libre circulation des « informations ».

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Illustration 1
Le "Liberator" avant montage © Defense Distributed

Le gouvernement américain est depuis quelques jours confronté à un casse-tête juridique inédit. Depuis la mise en ligne, au début du mois de mai, du premier pistolet « téléchargeable » grâce à l’impression 3D, les autorités tentent en effet de savoir si le fait de télécharger un fichier virtuel permettant de fabriquer une arme bien réelle constitue une violation de la loi.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal