Au Venezuela, l’affrontement devient généralisé

Par

Date butoir pour les oppositions au président Nicolas Maduro: le 30 juillet, jour de l’élection des députés de l’Assemblée constituante. Si le scrutin a bien lieu, elles auront perdu une manche décisive. Plus l’échéance approche, plus le climat se tend. Et plus la liste des morts s’allonge.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des députés frappés à terre, d’autres la tête en sang, la cour intérieure de l’Assemblée nationale prise dans une épaisse fumée causée par des tirs de mortiers d’artifice… Le 5 juillet, lors de la fête nationale célébrant la déclaration d’indépendance du pays, le Parlement vénézuélien est pris d’assaut par des militants pro-Maduro. Tardivement évacués du bâtiment par la Garde nationale bolivarienne (la gendarmerie), ils ont bloqué les sorties tout l’après-midi.