A Istanbul, Erdogan rend Sainte-Sophie au culte musulman

Par

Quatre-vingt-six ans après la transformation de l’ancienne basilique d’Istanbul en musée par Atatürk, le président turc, légitimé par une décision du Conseil d’État, donne satisfaction aux milieux religieux et d’extrême droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Istanbul (Turquie).– L’instant se veut solennel. Sur la moitié droite de l’écran de télévision, quelques centaines de fidèles sont agenouillés en prière sur le parvis de Sainte-Sophie, cette basilique construite sous l’empereur Justinien au VIe siècle pour devenir le joyau de sa capitale, Constantinople. Devenue mosquée à la prise de la ville par Mehmet le Conquérant en 1453, elle a été convertie en musée en 1934 par un décret du fondateur de la jeune République turque, Mustafa Kemal Atatürk.