L’offensive turque révèle les désordres géopolitiques de «l’après-Syrie»

Par

Comme toutes les guerres, le conflit syrien a réécrit les lignes d’influences au Moyen-Orient : retrait américain, impuissance européenne, affirmation turque et retour de la Russie. 

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Si tous les conflits sont un révélateur des orientations géopolitiques des différentes parties prenantes, la guerre en Syrie n’échappe pas à la règle. Depuis ses débuts, le positionnement des acteurs qui s’y impliquent souligne les bouleversements – ou pour certains les constantes – de leur positionnement sur la scène internationale en cette deuxième décennie du XXIe siècle.