Le typhon Haiyan, la tempête avant les tempêtes

Par

Le typhon Haiyan, le plus destructeur recensé dans l'histoire, pourrait être le précurseur de tempêtes tropicales de plus en plus violentes et de plus en plus fréquentes, sous l'influence du réchauffement climatique.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Alors que la 19e conférence de l’ONU sur le climat s’ouvre ce lundi à Varsovie, le typhon Haiyan, qui vient de ravager les Philippines, relance le débat sur un possible lien entre le réchauffement global et l’intensité des tempêtes tropicales. Certains scientifiques soulignent que l’atmosphère contient plus d’humidité que dans les années 1970 et que l’élévation de la température à la surface des océans peut influer sur les tempêtes : « Lorsque les cyclones se forment, ils puisent la plus grande partie de leur énergie des eaux de surface », observe Will Steffen, climatologue à l’université nationale australienne.