Le blogueur saoudien Raïf Badaoui en grève de la faim

Par

Le blogueur saoudien Raif Badaoui, condamné à dix ans de prison et mille coups de fouet dans son pays pour avoir « insulté » sur internet les valeurs de l'islam, observe une grève de la faim depuis mardi après avoir été transféré dans une nouvelle prison.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Le blogueur saoudien Raif Badaoui, condamné à dix ans de prison et mille coups de fouet dans son pays pour avoir "insulté" sur internet les valeurs de l'islam, observe une grève de la faim depuis mardi après avoir été transféré dans une nouvelle prison, a annoncé jeudi sa femme, Ensaf Haidar, qui vit au Canada.

Le ministre canadien des affaires étrangères, Stéphane Dion, a déclaré aux journalistes à Ottawa que le gouvernement attendait toujours la confirmation que le blogueur avait été transféré dans une autre prison. « Nous sommes très préoccupés par la situation de M. Badaoui », a-t-il dit.

Le Parlement européen a décerné fin octobre son prix Sakharov pour la liberté de l'esprit à Raif Badaoui. Ensaf Haidar se rendra à Strasbourg le 16 décembre pour recevoir ce prix au nom de son mari. Le créateur du site web Free Saudi Liberals a reçu cinquante coups de fouet en janvier 2015. Critiquées à travers le monde, les autorités saoudiennes ont reporté la suite de l'application de la sentence.

(Reuters)

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale