La libération de Moussa Ibn Yacoub, l’humanitaire de BarakaCity, annulée

Par

Moussa Ibn Yacoub, détenu au Bangladesh, devait être libéré après trois semaines de détention mais la justice bangladaise a annulé sa décision. Son employeur, l’ONG musulmane BarakaCity, dénonce le silence gouvernemental. Le militant était en route pour visiter les camps de Rohingyas, cette minorité musulmane persécutée en Birmanie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après trois semaines de détention au Bangladesh, le Français Puemo Tchantchuing, ou Moussa Ibn Yacoub, de son nom de converti à l’islam, devait être libéré d'ici demain jeudi 14 janvier. L'annonce avait été faite ce lundi 11 janvier par son employeur sur sa page Facebook : « Moussa est libre ! Allah Akbar (ndlr: Dieu est grand) ! » Travailleur humanitaire au sein de l’ONG musulmane BarakaCity, « Moussa », comme tout le monde l’appelle, 28 ans, avait été interpellé et incarcéré le 22 décembre 2015 dans le district de Cox’s bazar, au sud du pays, près de Teknaf, à la frontière birmane.