Hinkley Point: le groupe chinois, associé au projet, accusé d’espionnage par le FBI

Par

Le groupe chinois CGN, qui doit prendre un tiers du projet de construction des deux EPR en Grande-Bretagne, est accusé par le FBI d’avoir bâti un réseau d’espionnage depuis plus de deux décennies, pour voler les secrets nucléaires américains.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un nouveau rebondissement dans le dossier d’Hinkley Point. Mais cette fois-ci, il pourrait être fatal au projet de construction de deux EPR en Grande-Bretagne, déjà différé par le nouveau gouvernement britannique. Selon le département américain de la justice, le FBI a découvert les preuves que China General Nuclaear Power (CGN), qui doit participer à hauteur d’un tiers au projet d’Hinkley Point, a mis en place un réseau d’espionnage pour voler les secrets nucléaires américains depuis près de deux décennies, rapporte le Guardian. CGN et un de ses principaux conseillers ont été accusés d’espionnage dans le but d’aider le gouvernement chinois à développer des équipements nucléaires, de façon contraire à la loi américaine.