Sur les routes de l’exil, les enfants sont massivement victimes de violences

Par

Des dizaines de milliers de mineurs parcourent seuls le chemin les conduisant en Europe. Les jeunes venus d’Afrique subsaharienne sont les plus vulnérables en raison du racisme dont ils font l’objet, indique un rapport de l’Unicef et de l’OIM.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’enfance ne les protège en rien. Les jeunes migrants, accompagnés de leurs parents ou voyageant seuls, sont particulièrement exposés aux dangers se succédant sur la route de l’exil. Certains arrivent à destination, d’autres sont séparés de leur famille le long du trajet, d’autres disparaissent dans la nature sans laisser de traces, d’autres encore ne survivent pas à la traversée du Sahara ou aux naufrages de leur embarcation en Méditerranée.