Les habits neufs du Hezbollah

Par et

Le parti chiite, à la fois milice combattante impliquée en Syrie et organisation confessionnelle implantée au Liban, est devenu la principale force politique du pays et une véritable puissance régionale. Il se sert de cette force pour passer des alliances avec ses anciens ennemis et garantir les intérêts iraniens. Mais le Hezbollah s’interroge sur l’après-Syrie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Liban, envoyés spéciaux.– C’est une sorte de « Disney-zbollah » ou de « Hezbol-land », installé au sommet d’une montagne dominant le littoral qui s’étend de Sidon à Tyr jusqu’à la Galilée. Le parti chiite libanais s’y met en scène, en proposant au visiteur un parcours dans la forêt qui le mène des abris de fortune des premiers « résistants » à un bâtiment où il peut – « symboliquement », explique le guide – marcher sur les armes capturées à Tsahal lors de la guerre de 2006 avec Israël.