USA: Les Boeing 737 MAX immobilisés au sol

Par
Après bien d'autre pays, les Etats-Unis ont à leur tour annoncé mercredi l'immobilisation au sol temporaire des Boeing 737 MAX, à la suite de l'accident dimanche d'un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Après bien d'autre pays, les Etats-Unis ont à leur tour annoncé mercredi l'immobilisation au sol temporaire des Boeing 737 MAX, à la suite de l'accident dimanche d'un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts.

"L'immobilisation au sol restera en vigueur pendant l'enquête, qui comportera l'examen des informations tirées des boîtes noires et des enregistrements de la cabine de pilotage", a déclaré la direction américaine de l'action civile (Federal Aviation Authority, FAA).

La FAA observe que certaines données montrent "des similitudes" entre la catastrophe d'Ethiopian Airlines et celle de la compagnie indonésienne Lion Air survenue en octobre 2018.

Elle évoque de "nouvelles informations tirées de l'épave concernant la configuration de l'appareil juste après le décollage (...) conjuguées à de nouvelles données affinées tirées du traçage par satellite de la trajectoire de l'appareil".

L'action Boeing, qui avait fortement baissé lorsque le président Donald Trump avait annoncé au peu auparavant cette immobilisation au sol, était pratiquement stationnaire vers 19h45 GMT.

La catastrophe, la deuxième impliquant le modèle le plus récent du 737 en moins de cinq mois, a conduit, avant les Etats-Unis, de nombreux pays et compagnies aériennes, notamment en Europe, à immobiliser leurs flottes de MAX 8 et 9 (version légèrement allongée) ou à leur interdire leur espace aérien.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale