Couvre-feu et heurts entre partis dans le nord de l'Irak

Par
Le gouverneur de la province de Kirkouk dans le nord de l'Irak a décrété un couvre-feu samedi et ordonné un recomptage manuel des bulletins de vote dans cette région à l'issue des élections législatives nationales, les premières en Irak depuis la défaite de l'Etat islamique l'an dernier.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

KIRKOUK/SULAIMANIYA, Irak (Reuters) - Le gouverneur de la province de Kirkouk dans le nord de l'Irak a décrété un couvre-feu samedi et ordonné un recomptage manuel des bulletins de vote dans cette région à l'issue des élections législatives nationales, les premières en Irak depuis la défaite de l'Etat islamique l'an dernier.

Le système de comptage électronique a produit un résultat "illogique", a fait valoir Rakan al Djoubouri sans autre précision.

Il a également annoncé un couvre-feu de minuit à 6h00 du matin (03h00 GMT) pour prévenir d'éventuels heurts entre les communautés kurdes, arabes et turkmènes.

En octobre dernier, les forces irakiennes soutenues par des milices chiites ont chassé de Kirkouk les combattants peshmergas kurdes qui en avaient pris le contrôle en 2014 pour empêcher que cette grande ville ne soit prise par les combattants de l'État islamique qui avaient envahi une bonne partie du pays.

Le retour de l'armée irakienne à Kirkouk a été accueilli avec soulagement par les populations arabes et turkmènes.

Toujours dans le nord de l'Irak, deux partis politiques kurdes se sont affrontés à Souleimaniyah, deuxième ville du Kurdistan, sur des accusations de truquage de scrutin, ont annoncé des habitants et des responsables.

Des tirs ont éclaté entre l'Union patriotique du Kurdistan (UPK), le parti qui contrôle historiquement la ville, et le Mouvement pour le changement, connu sous le nom de Gorran. Il n'y a pas eu de blessés.

Gorran et trois autres partis kurdes avaient auparavant accusé l'UPK de fraude électorale.

Les responsables de l'UPK ont déclaré que leur parti avait remporté la plupart des sièges de la province lors des législatives, même si aucun résultat n'a été officiellement publié.

Les résultats doivent être annoncés officiellement lundi.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale