Jérusalem: des entreprises françaises construisent le tramway de l’annexion

Par

Alors que Paris affirme rester attaché, dans le conflit israélo-palestinien, à la solution à deux États, un rapport révèle que trois entreprises françaises sont impliquées dans l’extension du réseau de tramway de Jérusalem, qui contribue au développement de la colonisation et à l’annexion de fait de Jérusalem-Est par Israël. Et détruit toute solution reposant sur un partage de la terre et de la ville.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Trois entreprises françaises participent directement à la stratégie israélienne de colonisation des territoires palestiniens occupés. C’est ce que révèlent, dans un rapport rendu public ce mercredi (lire ici le texte intégral), huit associations, syndicats et ONG, dont la CFDT, la CGT, la Ligue des droits de l’homme et l’Association France Palestine solidarité (lire également notre Boîte noire). Ces trois entreprises – Systra, Egis Rail et Alstom – sont en effet impliquées dans la conception et la construction des nouvelles lignes de tramway qui doivent relier le centre de la ville aux blocs de colonies de la périphérie, construits en Cisjordanie au mépris du droit international.