La sale guerre de la France au Cameroun

Par

Des dizaines, peut-être des centaines de milliers de morts : c’est le bilan de la guerre française contemporaine la moins connue. Menée au Cameroun à la fin des années 1950 pour empêcher l’Indépendance, elle se poursuivra ensuite pour éradiquer toute idée politique divergente.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial au Cameroun.– Une soirée de juin 2019 dans une villa sur les collines de Yaoundé : une diplomate du gouvernement de Paul Biya et un militant des droits humains devisent poliment. Comme ils ne partagent pas grand-chose politiquement, ils évitent les sujets qui fâchent. Au détour de la conversation, ils découvrent néanmoins qu’ils proviennent de la même région et qu’ils ont tous deux effectué leurs études secondaires dans la ville de Bafoussam. Et qu’ils possèdent un souvenir en commun. En janvier 1971, l’une était en quatrième et l’autre en sixième, lorsqu’ils ont été tirés hors de leurs classes de cours avec tous leurs camarades pour se rendre au grand carrefour qui fait office de place centrale de la ville.