360 milliards pour les banques: mais qui va payer?

Par

Afin de rassurer les marchés et de rouvrir le robinet des prêts entre banques, le gouvernement français a annoncé, lundi 13 octobre, 320 milliards d’euros de garanties d’Etat et une enveloppe de 40 milliards pour d’éventuelles recapitalisations de banque menacées de faillite. A quoi correspondent ces sommes? Seront-elles payées par le contribuable? Explications.

Lire aussi:

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Christine Lagarde et Eric Woerth ne pouvaient pas couper à cette question, alors qu’ils venaient d'annoncer 360 milliards d’euros pour sauver les banques, déclinaison hexagonale du plan européen décidé ce week-end pour tenter de sauver le système bancaire de la zone euro (le dossier de presse officiel de Bercy est à télécharger ici). Combien cela va-t-il coûter au contribuable? Cela veut-il dire que, d’un coup, les comptes publics, déjà très mal en point, se retrouvent lestés de 360 milliards d’euros?