Vol MH17: le rapport d'enquête place la Russie en sale posture

Par

Le bureau néerlandais de la sécurité aérienne est catégorique : c'est bien un missile de fabrication russe qui a abattu en plein vol, en juillet 2014, le Boeing de la Malaysia Airlines, faisant 298 morts. Qui a tiré ? Son rapport ne le dit pas, même si en filigrane cette enquête sonne comme un acte d'accusation de la Russie, qui a aussitôt contesté ses conclusions.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le rapport n'était pas même rendu public, que la Russie en contestait déjà les conclusions. Il est vrai que le travail d'enquête réalisé depuis quinze mois par le bureau néerlandais de la sécurité aérienne rend encore plus lourds les soupçons qui pèsent déjà sur l'implication directe de l'armée russe dans la destruction en vol du Boeing de la Malaysia Airlines, le 17 juillet 2014 dans l'est de l'Ukraine. La catastrophe a fait 298 morts et ses conséquences, judiciaires comme diplomatiques, apparaissent désormais comme extrêmement embarrassantes pour Moscou.