Liban: La tension monte d'un cran après une interview du président Aoun

Par
La tension est montée d'un cran mercredi au Liban après une prise de parole du président Michel Aoun, qui en réclamant la fin du mouvement de contestation et en excluant un gouvernement purement technocrate, a provoqué une nouvelle vague de manifestations, plongeant encore un peu plus le pays dans le chaos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BEYROUTH (Reuters) - La tension est montée d'un cran mercredi au Liban après une prise de parole du président Michel Aoun, qui en réclamant la fin du mouvement de contestation et en excluant un gouvernement purement technocrate, a provoqué une nouvelle vague de manifestations, plongeant encore un peu plus le pays dans le chaos.