Sommet sur le climat: de fort belles affaires sont à venir...

Par et

Le sommet sur le climat, organisé le 12 décembre par Emmanuel Macron, a célébré le génie du marché et de la créativité managériale. « La finance est essentielle ; la finance n’est pas l’ennemi », fut comme le slogan de ce Davos du climat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est l’homme du jour et il arbore un fier sourire. Thomas Buberl, le PDG d’Axa, vient d’annoncer devant une salle plénière bondée que le premier groupe mondial d’assurance désinvestit massivement des énergies fossiles, très émettrices de gaz à effet de serre. Il n’assurera plus aucun projet de construction de centrale à charbon ni d’entreprise d’extraction de sables bitumineux et de pipelines associés. Parallèlement, Axa désinvestit du charbon : les entreprises qui en tirent plus de 30 % de leurs revenus, qui construisent activement de nouvelles centrales et qui en extraient plus de 20 millions de tonnes par an ne recevront plus d’argent du groupe.