Yémen: Le Sénat US vote contre le soutien à la coalition saoudienne

Par
Le Sénat américain a approuvé mercredi une résolution demandant à ce que les Etats-Unis cessent de soutenir la coalition menée par l'Arabie saoudite dans le conflit au Yémen, affichant ainsi sa volonté de voir le président Donald Trump se montrer plus ferme à l'égard de Ryad.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Le Sénat américain a approuvé mercredi une résolution demandant à ce que les Etats-Unis cessent de soutenir la coalition menée par l'Arabie saoudite dans le conflit au Yémen, affichant ainsi sa volonté de voir le président Donald Trump se montrer plus ferme à l'égard de Ryad.

Une résolution en ce sens avait déjà été approuvée par le Sénat en décembre dernier mais bloquée ensuite à la Chambre des représentants, où les républicains étaient alors majoritaires.

Plusieurs républicains ont joint leur voix à celles des démocrates pour soutenir la résolution, adoptée avec 54 voix pour contre 46, demandant à ce que l'armée américaine mette fin à son implication dans le conflit au Yémen - notamment l'aide fournie à la coalition saoudienne pour ses frappes aériennes - sauf autorisation préalable du Congrès.

D'après les parlementaires, le rôle des Etats-Unis dans le conflit au Yémen viole l'obligation constitutionnelle voulant que le Congrès, et non le président, valide toute entrée en guerre des Etats-Unis.

Il s'agit d'un camouflet pour Donald Trump, et d'une condamnation claire de la position qu'il a adoptée à l'égard de l'Arabie saoudite, pays qu'il considère comme un allié indispensable pour contenir l'influence de l'Iran au Moyen-Orient et pour réguler les cours mondiaux du pétrole.

Le Sénat entend aussi envoyer un message fort à l'Arabie saoudite pour son implication dans la crise humanitaire au Yémen et pour l'assassinat du journaliste et opposant Jamal Khashoggi.

Il appartient désormais à la Chambre des représentants, qui avait approuvé une résolution en ce sens le mois dernier, de se prononcer sur cette nouvelle résolution.

La Maison blanche a prévenu mercredi que Donald Trump aurait recours à son droit de veto présidentiel si cette résolution venait à être adoptée par le Congrès. Il s'agirait d'une première depuis l'accession de Trump à la présidence.

L'administration Trump, ainsi que de nombreux sénateurs républicains, considèrent cette résolution comme inappropriée, les Etats-Unis ne prenant pas part au combat au Yémen.

Pour outrepasser un veto présidentiel, la résolution devra obtenir au moins deux tiers des voix dans les deux chambres, soit plus de soutien que le texte n'en a obtenu jusqu'à présent.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale