L'affaire Petraeus: entre cornecul et cabinet de curiosités

Par

La démission du patron de la CIA des États-Unis est-elle le résultat d'une bête histoire d'adultère ou d'un scénario plus nébuleux ? Tous les détails qui émergent d'une enquête conduite par le FBI renforcent le côté bizarre de l'affaire et donnent corps à d'étonnants scénarios.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’annonce de la démission de David Petraeus, le patron de la CIA, a débuté comme une histoire de cornecul. Après une semaine de développements et de fuites dans les médias, elle commence à ressembler à un roman d’espionnage, mais version comique troupier. Pour l’instant, on est plus dans OSS 117 que dans James Bond... Mais au fur et à mesure que l’on creuse, les ramifications offrent une ampleur curieuse et inattendue.