Hollande, où est passée la réorientation de l'Europe?

Par et

Le conseil européen qui s’est achevé vendredi à Bruxelles a renoncé à lancer une vaste réforme de l’Union pour se contenter de la création de « contrats de compétitivité et de croissance ». C'est une nouvelle idée allemande à laquelle la France a fini par se plier. On est loin des discours volontaristes du printemps sur la « réorientation de l’Europe ».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De nos envoyés spéciaux à Bruxelles

C'était en mai 2012, à Bruxelles. François Hollande vient d'être élu et participe à son premier conseil européen. Devant les journalistes, il défend les grandes lignes de son pacte de croissance et reconnaît des désaccords avec Angela Merkel, en particulier sur le principe des eurobonds, cette mutualisation des dettes européennes qui permettrait de soulager la pression des États attaqués par les marchés. Le chef de l'État en fait alors l'une de ses priorités.