Belkacemi et le fichage du PSG: «On n’a pas su tirer les leçons de l’affaire des quotas»

Par

En 2011, il a été le lanceur d’alerte de l’affaire des quotas. Mais après s’être opposé au projet de la fédération française de foot, il a vécu l’enfer : menaces de mort, mise au placard, départ à l’étranger. Mohammed Belkacemi revient pour la première fois dans la longueur sur ce qu’il a vécu à l’époque. Il estime que si des sanctions avaient été prises à l’époque, il n’y aurait peut-être pas eu de fichage ethnique au PSG.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En 2011, il a été le lanceur d'alerte de l'affaire des quotas. Mais après s'être opposé au projet de la fédération française de foot de limiter le nombre de joueurs d'origine étrangère dans les centres de formation, il a vécu l'enfer : menaces de mort, mise au placard, départ à l'étranger. « Mon chemin de croix a duré cinq ans. » Mohammed Belkacemi revient pour la première fois dans la longueur sur ce qu'il a vécu à l'époque. Il estime que si des sanctions avaient été prises à l'époque, il n'y aurait peut-être pas eu de fichage ethnique au PSG.