Corruption : pourquoi l’UE a un besoin urgent d’un « organisme chargé d’éthique »

Alors que le Parlement européen a voté jeudi une résolution en réaction au scandale d’ingérence du Qatar et du Maroc, entretien avec l’eurodéputé écologiste allemand Daniel Freund, passé par Transparency International, qui fut rapporteur d’un texte sur la création d’un organisme chargé des questions d’éthique pour l’UE.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Strasbourg (Bas-Rhin).– Ancien salarié de l’ONG Transparency International à Bruxelles, élu eurodéputé écologiste en 2019, l’Allemand Daniel Freund, né en 1984 à Aix-la-Chapelle, fut rapporteur en 2021 d’un texte proposant la création d’un « organisme européen indépendant chargé des questions d’éthique ».

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal