Macron, droits d'auteur, Parlement européen: les confidences d'une Pirate

Par et

Elle est l'une des voix qui pèsent pour l'avenir de la directive sur les droits d'auteur à Bruxelles. À 30 ans, l'Allemande Julia Reda est aussi une rescapée : la seule eurodéputée encore issue du parti Pirate. Elle se confie à Mediapart.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bruxelles (Belgique), envoyés spéciaux.– Sur les 751 eurodéputés de l'hémicycle, elle est la seule affiliée au parti Pirate. L’Allemande Julia Reda, 30 ans, assume sans ciller son statut d’ultraminoritaire au Parlement européen : « Ce n’est pas tant mon vote qui compte. C’est même très rare que ma voix ait changé l’issue d’un vote, depuis le début de mon mandat. Mais je suis une source d’information pour le public sur les enjeux du droit d’auteur. Et je peux essayer de convaincre mes collègues parlementaires sur ces sujets », explique-t-elle. Élue en mai 2014 (1,45 % des voix), elle s’est vite rattachée au groupe des écologistes, le sixième groupe (sur huit) par le nombre d’élus, dont elle occupe l’une des vice-présidences.