Peut-on contrôler les contrôles de Frontex?

À la veille des élections européennes, Bruxelles s’est empressée de voter le renforcement de Frontex. Jamais l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes n’a été aussi puissante. Aujourd’hui, il est devenu presque impossible de vérifier si cette autorité respecte les droits fondamentaux des migrants, et si elle tente vraiment de sauver des vies en mer. Mais des activistes ne lâchent rien. Une enquête de notre partenaire allemand Correctiv.

Arne Semsrott & Luisa Izuzqzuiza (Correctiv)

16 août 2019 à 12h33

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Illustration 1
Août 2015 : un hélicoptère de l’agence Frontex décolle au-dessus d’un enfant syrien qu’il vient de déposer sur l’île grecque de Lesbos. © Antonis Pasvantis / Reuters

Berlin, le 18 juin 2017. Arne Semsrott écrit à Frontex, la police des frontières de l’UE. « Je souhaite obtenir la liste de tous les bateaux déployés par Frontex en Méditerranée centrale et orientale. »

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal