En panne, la défense allemande change de ministre

Les gaffes et l’inaction ont conduit Christine Lambrecht à démissionner juste avant un important sommet qui doit, vendredi 20 janvier, décider de l’envoi éventuel de chars d’assaut allemands à l’Ukraine. En attendant, le « changement d’ère » stratégique promis par le chancelier patine.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Berlin (Allemagne).– Il y a bientôt un an que la guerre en Ukraine a commencé, que le chancelier allemand a annoncé un « changement d’ère » stratégique et que l’armée allemande s’est vu promettre une dotation spéciale de 100 milliards d’euros pour sa modernisation. Malgré cela, l’Allemagne tâtonne toujours en matière de défense. C’est ce que la démission de la ministre de la défense, Christine Lambrecht, annoncée lundi 16 janvier, met en lumière.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal