Europe

Glyphosate, OGM: la commission Juncker veut revoir les procédures

L’affaire du glyphosate est passée par là : la commission veut rendre plus transparents les « comités d’experts » qui décident de l’autorisation des OGM et autres pesticides, jusque-là dans l’opacité quasi totale. Mais la réforme est très limitée.

Ludovic Lamant

17 février 2017 à 12h43

La lecture des articles est réservée aux abonné·e·s. Se connecter

Bruxelles (Belgique), de notre envoyé spécial. - À Bruxelles, c’est souvent dans les recoins des règlements les plus obscurs que se nichent les indicateurs les plus parlants, ceux qui nous renseignent le mieux sur la santé démocratique de l’Union. La manière dont la commission européenne Juncker a tenté, cette semaine, de tirer les leçons de l’affaire controversée du glyphosate, en apporte une nouvelle preuve.
L’exécutif de Jean-Claude Juncker avait essuyé une pluie de critiques, en juin 2016, pour avoir prolongé l’autorisation de cette molécule présente dans le Round Up de Monsanto, un herbicide considéré par certains experts comme cancérigène. À l’époque, les comités d’experts, chargés de valider au coup par coup ces autorisations d’OGM, de pesticides, ou encore de produits pharmaceutiques, n’avaient pas su s’entendre sur le cas du glyphosate.
Les représentants des 28 États présents dans les deux comités consultés n’étaient parvenus à former aucune majorité qualifiée, dans un sens ou dans l’autre. Si bien que la commission s’était trouvée contrainte de décider seule, en dernier recours. Elle avait choisi de prolonger l’autorisation de l’herbicide dans l’attente de l’avis d’une agence spécialisée, d’ici fin 2017. Ce qui avait déclenché l’ire d’une bonne partie de la société civile, et de la ministre française Ségolène Royal.

Jean-Claude Juncker (à gauche) et son numéro deux, le Néerlandais Frans Timmermans, à Strasbourg en 2015. © Reuters.
Abonnement mediapart

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

À ne pas manquer

Éducation — Enquête
Suicide de Dinah, 14 ans : « On veut comprendre pourquoi le collège n’a rien fait »
Près d’un mois après le suicide de Dinah, 14 ans, ses parents ont déposé plainte pour « harcèlement » et accusent le collège de non-assistance à personne en danger. Plusieurs témoins dénoncent la passivité de l’établissement. La direction dément tout dysfonctionnement.
par David Perrotin
Santé — Enquête
Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre
La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.
par Pascale Pascariello
Violences sexuelles — Enquête
Violences sexuelles : l’ancien ministre Jean-Vincent Placé visé par une plainte
Selon les informations de Mediapart et de l’AFP, le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire après la plainte pour harcèlement sexuel d’une ancienne collaboratrice. D’après notre enquête, plusieurs femmes ont souffert du comportement de l’ancien sénateur écolo, devenu secrétaire d’État sous François Hollande.
par Lénaïg Bredoux
Migrations — Reportage
En Pologne, les migrants toujours en quête de protection
Plusieurs centaines de migrants ont tenté d’entrer en Pologne la semaine dernière. Dans la forêt située côté polonais, activistes et médecins bénévoles croisent toujours des familles ou hommes seuls, traumatisés et transis de froid, qu’ils aident du mieux qu’ils peuvent. Des avocats se mobilisent pour faire respecter le droit d’asile.
par Nejma Brahim