Kenya: la tentation autoritaire

Par Laure Broulard

Trois mois après l’investiture d’Uhuru Kenyatta pour un second mandat au terme d’élections contestées, la dérive autoritaire du gouvernement inquiète. L’opposant historique Raila Odinga, qui ne reconnaît toujours pas la victoire de son rival, s’est récemment autoproclamé président du peuple.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Nairobi (Kenya), envoyée spéciale.–  Depuis quelques semaines, le gouvernement d’Uhuru Kenyatta semble en roue libre. Le Kenya, longtemps considéré comme la locomotive économique d’Afrique de l’est, a regardé avec stupéfaction le gouvernement réprimer la presse, arrêter des opposants et ignorer des décisions de justice.