SOS Chrétiens d’Orient visée par une enquête pour complicité de crimes de guerre

Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête préliminaire visant l’association SOS Chrétiens d’Orient. Les gendarmes s’intéressent notamment à ses liens avec des milices syriennes accusées de crimes de guerre.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

« Délirantes » : c’est ainsi que SOS Chrétiens d’Orient qualifiait les accusations de complicité de crimes de guerre à son encontre, en 2020, lors de la publication de notre enquête sur cette association. C’est pourtant cette publication, exposant le soutien de SOS Chrétiens d’Orient au régime de Bachar al-Assad et à ses milices, qui a poussé le parquet national antiterroriste à ouvrir une enquête préliminaire pour complicité de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, a appris Mediapart.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal