Irak: après le fiasco, l'administration Obama étudie une collaboration avec l'Iran

Par

Les Américains ne voulaient plus entendre parler d’Irak, ils se retrouvent avec une crise majeure sur les bras et la question de leur intervention est posée. Souhaitant s’investir au minimum, l’administration Obama pourrait opter pour une collaboration avec l’Iran. Explications et entretien avec un expert de l’Irak, Michael Knights, rattaché au Washington Institute For Near East.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York, correspondance.   Il pensait ne plus avoir à s’en préoccuper, le voici avec une crise irakienne majeure sur les bras. Depuis l’offensive des militants djihadistes de l’État islamique d’Irak et au Levant (EIIL) au nord de l’Irak, la semaine dernière, Barack Obama laisse entendre que son administration pourrait intervenir afin d’aider les autorités irakiennes. Reste à savoir comment. Barack Obama dit évaluer les « différentes options » qui s’offrent à lui et, comme à son habitude, il semble osciller entre interventionnisme et volonté de désengagement.