Justice: l’accord avec le Maroc franchit une première étape parlementaire

Par

Dans l’indifférence quasi générale, la commission des affaires étrangères de l’Assemblée a adopté mardi le protocole d’entraide judiciaire signé entre la France et le Maroc, fortement critiqué par les ONG, la commission des droits de l'homme et les syndicats de magistrats.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le débat n’a pas duré deux heures. Ce n’était d’ailleurs pas un débat : la quasi-totalité des députés de la commission des affaires étrangères était d’accord. Mardi, ils ont adopté dans l’indifférence quasi générale le protocole d’entraide judiciaire entre la France et le Maroc, signé fin janvier après un an de brouille diplomatique, et fortement critiqué par les ONG, les syndicats de magistrats et la commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH).