Rohingyas: Washington sanctionne le chef de l'armée birmane

Par
Les Etats-Unis ont imposé des sanctions au commandant en chef de l'armée birmane, Min Aung Hlaing, et à trois autres hauts gradés pour leur responsabilité dans le nettoyage ethnique de la minorité musulmane des Rohingyas, a annoncé mardi le département d'Etat.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont imposé des sanctions au commandant en chef de l'armée birmane, Min Aung Hlaing, et à trois autres hauts gradés pour leur responsabilité dans le nettoyage ethnique de la minorité musulmane des Rohingyas, a annoncé mardi le département d'Etat.